Skip links

Scope 3 : les émissions en amont et en aval

En résumé

Le Scope 3 du GHG Protocol couvre les émissions en amont et en aval, offrant une vue complète de l'empreinte carbone des entreprises. Les émissions en aval comprennent le transport des produits, le traitement des produits en fin de vie, l'utilisation des biens vendus, les investissements et les émissions indirectes. Les émissions en amont sont liées aux achats de biens et services, au capital, au transport, à la gestion des déchets, et aux déplacements professionnels et domicile-travail. Une bonne catégorisation est essentielle pour une stratégie efficace de réduction des émissions, avec des impacts spécifiques selon le secteur d'activité.
Commencez votre avenir décarboné entre de bonnes mains

INDEX

% de l'article lu

Importance du scope 3

Le Scope 3 du GHG Protocol représente une importante partie de l’empreinte carbone d’une entreprise, puisqu’il englobe ses émissions en aval et en amont.
Découvrez le Scope 3 et les différentes catégories d'émissions en aval et en amont et leur impact sur les bilans carbone des organisations.

Du gaz s'échappant d'une usine représentant les différentes catégories d'émissions de scope 3

Scope 3 : c'est quoi

Le scope 3 rassemble toutes les émissions indirectes, non couvertes par le scope 1 et le scope 2. Il fait partie intégrante du GHG Protocol. Ce scope se distingue par son approche exhaustive, s'intéressant à la fois aux émissions en amont et en aval. On compte 16 sous catégories au total. Le Scope 3 offre une vision complète de l'empreinte carbone d'une organisation, englobant la totalité de sa chaîne de valeur.

Scopes 3 : les émissions en amont

Les émissions en amont du Scope 3 du GHG Protocol rassemblent toutes les émissions carbone qui ont lieu avant la production des biens/services vendus. Elles précèdent la production principale d'une entreprise, allant de l'extraction des matières premières jusqu'à leur arrivée sur le site de production. On retrouve:

⚒️ Achat de biens et services

Cette catégorie englobe les émissions résultant de la production des biens et services achetés par l'entreprise pour la production. En d'autres termes, la production des matières premières.

Par exemple, si une entreprise achète du papier, elle doit comptabiliser les émissions liées à la production de ce papier.

💰 Capital

Elle concerne les émissions associées à la production de biens immobiliers et d'équipements.

Par exemple, les émissions résultant de la construction d'un nouveau bâtiment ou de la fabrication de machines industrielles.

🚛 Transport et distribution des marchandises

Ces émissions sont liées à la chaîne d'approvisionnement hors du contrôle direct de l'entreprise.

Par exemple, le transport des matières premières vers une usine de fabrication.

🚮 Déchets générés dans les opérations

Cette catégorie fait référence aux émissions provenant de la gestion des déchets générés par les opérations directes de l'entreprise. L’organisation doit prendre en compte l’origine des déchets, des déchets de bureau courants aux déchets industriels spécifiques et les méthodes et traitements qui sont employées pour ces déchets.

Par exemple, le recyclage, l’incinération, la mise en décharge ou le compostage. Chacune de ces méthodes a une empreinte carbone spécifique à prendre en compte dans le bilan carbone.

🚄 Déplacements professionnels

Cette catégorie couvre les émissions résultant des voyages d'affaires, qu'il s'agisse de vols, de trajets en train ou en voiture. Les émissions varient considérablement selon le mode de transport choisi. Les entreprises peuvent opter pour des options plus écologiques, comme les trains à grande vitesse ou les conférences vidéo pour réduire le besoin de déplacements.

🚗 Déplacements domicile-travail

Les déplacements domicile-travail sont différents des déplacements professionnels, car ils prennent en compte les trajets quotidiens des employés entre leur domicile et leur lieu de travail. Cette catégorie prend en compte toutes les émissions associées à ces trajets. Même si ces émissions semblent mineures, une fois comptabilisées pour l'ensemble des employés et pour une année complète, elles représentent souvent une grande partie des émissions du Scope 3.

🏭 Autres émissions indirectes

Enfin, cette catégorie regroupe toutes les autres émissions en amont qui ne rentrent pas dans les catégories précédentes, en ce compris des émissions moins courantes ou spécifiques à certaines industries.

Scope 3 : les émissions en aval

Les émissions en aval du scope 3 du GHG Protocol regroupent le transport et le traitement des produits en fin de vie, l'utilisation des produits vendus, les investissements et d'autres émissions indirectes. Il s'agit des activités qui surviennent après que l'organisation ait produit ou vendu un bien ou un service.

🚛 Transport et distribution

Il s'agit des émissions associées au transport et à la distribution des produits après leur vente.

Par exemple, le transport des marchandises vers les détaillants ou directement aux consommateurs.

🪫Traitement des produits vendus en fin de vie

Cette catégorie couvre les émissions produites lors de la récupération, du recyclage et de l'élimination des produits en fin de vie.

Par exemple, des piles mortes dont on va se débarrasser et qui seront ensuite récupérées et recyclées.

⚡Utilisation des biens et services vendus

Il s’agit des émissions générées par l'utilisation des produits vendus.

Par exemple, les émissions produites par l'utilisation d'électroménagers, de chauffages, ou de tout autre bien consommant de l'énergie.

💲Investissements

Cette catégorie regroupe les émissions associées aux placements financiers et investissements de l'organisation.

Par exemple, une société de fonds qui investit dans diverses entreprises comptabilisera dans son scope 3 les émissions produites par chacune de ces entreprises.

🏭 Autres émissions indirectes

Cette section englobe toutes les autres émissions en aval qui ne sont pas couvertes par les catégories précédentes. Il peut s'agir d'émissions moins courantes ou plus difficiles à catégoriser, mais qui restent pertinentes pour l'empreinte carbone globale de l'organisation.

Une bonne catégorisation est la clé pour une stratégie environnementale réussie."

a key inserted in a door

Importance d’une bonne catégorisation des émissions

Une bonne catégorisation des émissions du Scope 3 est primordiale pour comprendre la véritable empreinte carbone d'une entreprise. Chaque catégorie possède son propre ensemble de défis et d'opportunités qui peut varier considérablement d’une entreprise à une autre en fonction du secteur d'activité.

De plus, comprendre le poids relatif de chaque catégorie permet aux entreprises d'identifier où elles peuvent obtenir le meilleur retour sur investissement en termes de réduction d'émissions.

💡Par exemple, pour une entreprise du secteur de l'énergie, les émissions liées à la "Production d'énergie achetée" peuvent être particulièrement significatives. Dans le secteur du textile, les "Achats de biens et services", tels que les matières premières comme le coton ou la laine, peuvent être une source majeure d'émissions.

Enfin, pour définir une stratégie de réduction d'émissions adéquate, il est indispensable d’avoir une bonne compréhension de chaque catégorie du Scope 3, sans quoi, ses efforts pourraient être inefficaces

Qui est concerné par le scope 3?

De manière générale, les émissions relatives au scope 3 représentent 75% des émissions globales d'une entreprises. Ainsi, toute entreprise souhaitant mesurer et réduire son empreinte carbone de façon exhaustive devrait tenir compte du scope 3.

Toutefois, depuis juillet 2022 (selon la loi Grenelle):
👉🏻 les entreprises de plus de 500 salariés en France métroplolitaine sont concernées
👉🏻 les entreprises de 250 salariés situées en France en outre-mer sont concernées
👉🏻 les entreprises publiques de plus de 250 agents en France

La maîtrise du Scope 3 est un impératif pour une stratégie environnementale aboutie. En identifiant et en catégorisant avec précision chaque source d'émission, les entreprises peuvent prioriser efficacement leurs actions de réduction. Pour les aider dans cette démarche, l’utilisation d’un logiciel de calcul d'empreinte carbone spécifique comme l’outil D-Carbonize est fortement recommandée.

Envoyer un message