Skip links

CSRD et ESRS : des normes complémentaires

Résumé

La Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD) et les European Sustainability Reporting Standards (ESRS) sont deux éléments clés du cadre réglementaire européen sur la durabilité.
La CSRD exige une transparence accrue sur les questions ESG, tandis que les ESRS fournissent des règles pour y répondre. Ensemble, ils forment un système complémentaire qui favorise un reporting de durabilité transparent et cohérent, mais leur intégration présente des défis pour les entreprises, offrant également des opportunités stratégiques telles qu'une meilleure image de marque et un accès facilité au financement.
Cette convergence reflète une avancée majeure vers une économie durable et transparente.
Commencez votre avenir décarboné entre de bonnes mains

INDEX

% de l'article lu

Introduction

La Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD) et les European Sustainability Reporting Standards (ESRS) constituent deux piliers fondamentaux du cadre réglementaire européen en matière de durabilité. Dans cet article, découvrez comment ces deux normes se complètent afin d’aider les organisations à créer leur rapport de soutenabilité, ainsi que les enjeux de cette interdépendance.

Différents livres qui représentent la CSRD et la ESRS

CSRD : Cadre réglementaire pour le reporting de durabilité

La directive CSRD marque un tournant dans la réglementation européenne, exigeant des entreprises une plus grande transparence sur les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) afin de renforcer la responsabilité d'entreprise. La CSRD étend le devoir de reporting non financier à une portée bien plus large que la précédente norme NFRD, concernant désormais plus de 49 000 entreprises. Les organisations doivent désormais intégrer des informations détaillées sur leur impact ESG dans leurs rapports annuels, incluant les effets sur l'environnement et les individus, tout en reflétant l'influence des enjeux de durabilité sur leurs performances économiques.

La CSRD modifie ainsi les pratiques de reporting en Europe, en promouvant une approche de double matérialité qui évalue l'impact des entreprises sur la société et inversement. Cela pousse les entreprises à adopter une vision à long terme de leur valeur ajoutée tout en améliorant la comparabilité des données pour les investisseurs et les parties prenantes. Cette directive favorise également une standardisation des rapports de durabilité. Enfin, elle permet une meilleure évaluation des performances ESG et l'émergence d'une économie centrée sur la durabilité et la responsabilité.

ESRS : Méthodologie de mise en œuvre pour la CSRD

La directive CSRD établit les exigences pour le reporting en matière de durabilité, tandis que les normes ESRS définissent la méthodologie pour y répondre, jouant ainsi un rôle crucial dans l'application pratique de la CSRD. Les ESRS fournissent des règles détaillées pour le reporting sur les questions environnementales, sociales et de gouvernance. Elles assurent la pertinence et la comparabilité des informations divulguées à travers l'Union européenne. Ces normes facilitent la comparaison entre les rapports de durabilité des entreprises. De plus, elles répondent aux attentes des régulateurs et des investisseurs, en mettant l'accent sur l'impact des entreprises sur l'environnement et la société.

Pour se conformer aux ESRS, les entreprises doivent instaurer des processus spécifiques de collecte et de rapport de données de durabilité. Elles doivent choisir des indicateurs de performance pertinents et établir des méthodologies de mesure et de suivi transparentes. Les normes prônent un reporting basé sur le principe de double matérialité, exigeant une évaluation des effets des enjeux de durabilité sur l'entreprise et inversement.

CSRD et les ESRS, un cadre réglementaire robuste, catalysant une économie durable et transparente en Europe

An executive in front of a landscape showing that the CSRD and ESRS are regulatory frameworks

Complémentarité entre CSRD et ESRS

La synergie entre la Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD) et les European Sustainability Reporting Standards (ESRS) est essentielle pour une représentation fidèle et efficace de la performance en matière de durabilité des entreprises en Europe. Ces deux cadres normatifs forment un système interdépendant où chacun complète l'autre pour maximiser l’impact et l’efficacité du reporting de durabilité.

Les ESRS ont été conçus spécifiquement pour traduire les exigences de la CSRD en un ensemble d’instructions pratiques et opérationnelles. En définissant les modalités précises de reporting, les ESRS permettent aux entreprises de comprendre et d’implémenter les attentes réglementaires de manière cohérente. Ils fournissent un cadre méthodologique détaillé qui guide les entreprises étape par étape dans le reporting de leurs opérations et stratégies durables, assurant ainsi que les informations nécessaires sont collectées, vérifiées et communiquées conformément aux objectifs de la CSRD.

L'approche de double matérialité est au cœur des ESRS, reflétant un principe fondamental de la CSRD. Cette approche exige que les entreprises considèrent et rapportent non seulement comment les questions environnementales et sociales influencent leur performance financière, mais également comment leurs activités impactent la société et l'environnement. Les ESRS fournissent les outils et les indicateurs nécessaires pour mesurer et communiquer ces deux aspects, permettant ainsi aux parties prenantes d'obtenir une vision complète de l'interaction entre l'entreprise et son environnement.

Les enjeux de l'alignement CSRD - ESRS

Défis de l’intégration CSRD - ESRS pour les entreprises

Pour les organisations, l’intégration des exigences de la CSRD et des procédures des ESRS représente souvent une tâche complexe :

La mise en œuvre des normes peut s'avérer complexe et coûteuse, particulièrement pour les PME qui disposent de ressources limitées.

Il est nécessaire d'acquérir des compétences spécifiques en matière de durabilité et de reporting pour répondre aux exigences des normes.

L'intégration des principes de la CSRD et des ESRS peut nécessiter des changements structurels et une refonte des processus internes.

Les entreprises doivent souvent investir dans de nouvelles technologies, comme D-Carbonize, pour collecter, traiter et communiquer efficacement les données de durabilité.

Opportunités stratégiques

L’alignement CSRD - ESRS offre de nombreuses opportunités aux organisations :

Un reporting de durabilité transparent et cohérent peut significativement améliorer l'image de marque de l'entreprise.

Les informations standardisées et fiables peuvent faciliter l'accès au capital, notamment à des financements verts ou durables.

Les entreprises précurseurs dans l'adoption de ces normes peuvent se distinguer sur le marché.

L’intégration de ces normes stimule l'innovation et augmente la résilience.

La combinaison de la CSRD et des ESRS représente une avancée majeure vers une économie durable et transparente au sein de l'Union européenne. Ces réglementations instaurent un nouveau standard en matière de reporting, mais elles incitent également les entreprises à repenser leur impact sociétal global. En alignant les stratégies commerciales avec les impératifs de durabilité, elles ouvrent la voie à des innovations qui devraient transformer les marchés et renforcer la résilience économique. Pour aider les organisations à respecter ces nouvelles normes, il est possible d’utiliser un logiciel dédié comme le logiciel de calcul de bilan carbone de D-Carbonize.

Envoyer un message