Skip links

CSRD et GRI : comment coexistent ces normes ?

Résumé

Les normes CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) et GRI (Global Reporting Initiative) redéfinissent le reporting de durabilité à l'échelle européenne et mondiale.
La CSRD, directive de l'UE, impose des obligations légales de reporting ESG aux entreprises européennes, tandis que le GRI, initiative volontaire, offre des normes globales pour mesurer l'impact des entreprises sur la durabilité.
Bien qu'elles partagent des objectifs de transparence et de qualité, la CSRD est juridiquement contraignante et spécifique à l'UE, tandis que le GRI est universel et flexible. Les entreprises doivent adapter leurs pratiques de reporting pour se conformer aux deux normes, utilisant des outils spécialisés pour gérer les données ESG, renforçant ainsi leur transparence et répondant aux attentes des parties prenantes locales et internationales.
Commencez votre avenir décarboné entre de bonnes mains

INDEX

% de l'article lu

Introduction

Les normes CSRD et GRI, sont deux référentiels majeurs qui redéfinissent le paysage du reporting de durabilité pour les entreprises au niveau européen et mondial. Tandis que la CSRD impose de nouvelles obligations législatives aux entreprises opérant dans l'UE, le GRI offre un cadre volontaire adopté à l'échelle globale.
Dans cet article, découvrez comment ces normes coexistent et quels bénéfices les organisations peuvent en tirer.

des livres dans une bibliothèque montrant la coexistence des normes csrd et gri

Les normes CSRD et GRI

Présentation de la norme CSRD

La Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD) est une norme de l'Union européenne qui élargit les obligations de reporting de durabilité des entreprises au-delà de ce que stipulait la directive NFRD précédente. Elle a pour but de fournir des informations fiables et comparables sur la durabilité aux parties prenantes, tout en incitant les entreprises à considérer leur impact environnemental et social au sein de leur stratégie globale.

La CSRD s'aligne avec le Green Deal européen et les objectifs de développement durable de l'ONU, visant une économie plus durable et inclusive. Elle s'applique aux grandes entreprises, y compris les non européennes opérant significativement dans l'UE, et exige des rapports détaillés sur les questions ESG. La CSRD pousse les entreprises européennes et internationales vers une plus grande transparence et responsabilité en matière de durabilité.

Présentation de la norme GRI

Le Global Reporting Initiative, créé en 1997, offre des lignes directrices globales afin que les entreprises et organisations de toutes tailles puissent mesurer leur impact sur des questions clés du développement durable, comme le climat, les droits humains et la corruption. L'objectif du GRI est de fournir des normes universelles qui rendent le reporting de durabilité transparent et comparable à l'échelle mondiale. Les normes GRI s'appuient sur des principes de pertinence, de comparabilité, de précision et de cohérence.

Ces normes utilisent des indicateurs de performance couvrant les aspects économiques, environnementaux et sociaux pour aider les organisations à communiquer fidèlement leur impact sur la durabilité. Le GRI encourage les entreprises à se concentrer sur les enjeux les plus significatifs, permettant des rapports qui reflètent les réels défis de durabilité et les réponses à ces défis. Le GRI s'avère ainsi être un outil fondamental pour une divulgation transparente et responsable de la performance en matière de durabilité à l'échelle internationale.

Quelles sont les différences et les similitudes entre ces normes ?

Similitudes entre CSRD et GRI :

L'objectif commun de transparence et d'amélioration de la qualité du reporting de durabilité :
Tant la CSRD que le GRI visent à augmenter la transparence des entreprises en matière de durabilité. Ils encouragent la divulgation d'informations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) qui sont cruciales pour les parties prenantes.

Les deux normes reconnaissent l'importance de fournir aux investisseurs, aux consommateurs et à la société civile des données comparables et fiables sur la performance de durabilité des entreprises.

CSRD et GRI mettent tous deux l'accent sur la nécessité de rapporter des informations matérielles, c'est-à-dire des informations qui reflètent les impacts économiques, environnementaux et sociaux significatifs de l'entreprise.

Différences clés entre CSRD et GRI :

La CSRD est une directive de l'Union européenne qui exige une conformité juridique de la part des entreprises concernées, tandis que le GRI est une initiative mondiale volontaire.

Le GRI propose un ensemble complet de normes applicables à toutes les organisations, quel que soit leur lieu d'opération, avec un accent sur la création de normes universelles.
La CSRD, en revanche, est spécifiquement conçue pour les entreprises opérant au sein de l'UE, en tenant compte du cadre réglementaire et des objectifs spécifiques de l'UE en matière de durabilité.

Les rapports élaborés selon les normes GRI sont souvent plus détaillés dans la mesure où ils couvrent un large éventail d'indicateurs ESG.

La CSRD adopte une approche plus formelle, avec des exigences spécifiques quant à la forme et au contenu des rapports.
Le GRI, en revanche, offre une flexibilité plus grande, permettant aux entreprises de s'adapter aux normes en fonction de leur contexte.

Les normes CSRD et GRI redéfinissent le reporting de durabilité au niveau européen et mondial.

une feuille dans une main montrant la durabilité des normes csrd et gri

Comment les entreprises peuvent-elles naviguer entre CSRD et GRI ?

Naviguer entre ces deux normes peut paraître complexe, mais avec une approche stratégique, les entreprises peuvent concilier efficacement ces différents cadres de reporting.

Dans un premier temps, les entreprises doivent évaluer où leurs pratiques actuelles de reporting se situent par rapport aux exigences de la CSRD et du GRI. Ceci implique une analyse comparative pour identifier les écarts à combler.

La CSRD étant spécifique à l'UE, les entreprises qui opèrent internationalement doivent adapter leur reporting en fonction des nuances régionales tout en restant fidèles aux principes universels du GRI.

De plus, les organisations peuvent créer un cadre de référence commun qui synthétise les exigences des deux normes. Cela peut impliquer la création de tableaux de correspondance ou de guides internes qui illustrent comment chaque élément du GRI se rapporte ou peut être complété par les exigences de la CSRD.

Enfin, l'utilisation de logiciels et d'outils spécialisés, comme D-Carbonize, peut automatiser la collecte de données ESG, ce qui facilite la gestion des informations conformément aux deux ensembles de normes.

Les bénéfices de la coexistence de CSRD et GRI

La coexistence des normes de reporting de durabilité offre une opportunité unique aux entreprises de renforcer leur communication en matière de développement durable :

En adhérant à la fois à la directive européenne CSRD et aux normes mondiales du GRI, les entreprises démontrent leur engagement envers une transparence totale, ce qui peut renforcer la confiance des parties prenantes.

L'utilisation de deux cadres reconnus permet aux données de durabilité d'être plus facilement comparables à celles d'autres organisations.

En intégrant les normes GRI axées sur les impacts à la CSRD orientée sur la performance, les entreprises peuvent présenter une image complète de leur impact et de leur performance environnementaux, sociaux et de gouvernance.

La CSRD tient compte du contexte réglementaire et des attentes spécifiques de l'UE, tandis que le GRI permet une approche globale. Cette dualité permet aux entreprises de rester pertinentes tant au niveau local qu'international.

Diversité des parties prenantes : En combinant ces deux normes, les entreprises peuvent s'adresser à un éventail plus large de parties prenantes, chacune ayant des attentes différentes en termes de reporting de durabilité.

En se conformant à deux ensembles de normes de reporting, les entreprises peuvent se positionner en tant que leaders dans le domaine de la durabilité.

Les entreprises doivent adopter une stratégie qui respecte les exigences réglementaires strictes de la CSRD tout en embrassant l'universalité des principes du GRI.
Pour les aider à respecter ces normes, elles peuvent s’aider de logiciels dédiés comme le logiciel de calcul d'empreinte carbone de D-Carbonize. La convergence de ces normes permet d’aboutir à des pratiques de reporting complètes, bénéfiques non seulement pour les entreprises elles-mêmes, mais aussi pour l'ensemble de leurs parties prenantes.

Envoyer un message