Skip links

Scope 1 : Guide du GHG Protocol

Résumé

Le GHG Protocol est une norme mondiale essentielle pour évaluer et gérer les émissions de gaz à effet de serre (GES) des entreprises. Divisé en trois "scopes", il identifie les émissions directes des organisations.
Le Scope 1, en particulier, concerne les émissions générées directement par les activités de l'entreprise, telles que la combustion de carburants ou les émissions procédées.
Le protocole propose des méthodologies et des facteurs d'émission pour assurer la précision des bilans carbone. Son approche transparente et flexible le distingue des autres normes, facilitant son adoption à l'échelle mondiale. Universellement reconnu, il guide les efforts de réduction des émissions et sert de base à d'autres normes régionales.
En embrassant les principes du GHG Protocol, les entreprises peuvent non seulement améliorer leur propre empreinte carbone, mais aussi contribuer à l'effort mondial de lutte contre le changement climatique.
Commencez votre avenir décarboné entre de bonnes mains

INDEX

% de l'article lu

Introduction

La prise de conscience croissante des enjeux climatiques a conduit à la création de normes pour mesurer et gérer les émissions de GES. Le GHG Protocol se distingue comme la référence mondiale dans ce domaine. Découvrez, les spécificités du "Scope 1" du GHG Protocol et les différences de cette norme par rapport aux autres.

a ghg protocol guide for scope 1

Qu'est-ce que le GHG Protocol?

Le GHG Protocol, ou Greenhouse Gas Protocol, est une norme internationalement reconnue pour la comptabilisation et la communication des émissions de gaz à effet de serre (GES) par les organisations et entreprises. Sa création, en 1998, a été motivée par le besoin de disposer d'un outil standardisé, clair et efficace pour mesurer, gérer et réduire les émissions de GES.

Ce protocole offre un cadre détaillé sur comment inventorier et rapporter les émissions de GES de différentes sources, divisées en trois ‘scopes’ ou périmètres. Ces scopes distinguent les émissions directes des émissions indirectes, permettant ainsi aux entreprises de mieux cerner l'origine de leurs émissions et d'établir des stratégies pertinentes pour leur réduction.

Au fil des années, le GHG Protocol s'est imposé comme la référence en matière de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre. En plus de fournir un cadre pour la comptabilisation des émissions, le GHG Protocol offre également des directives pour la vérification des émissions, la détermination des objectifs de réduction, ainsi que l'évaluation des initiatives de réduction des GES. Il encourage une approche transparente, complète et cohérente dans la déclaration des émissions.

Le Scope 1 selon le GHG Protocol

Dans le cadre du GHG Protocole, le Scope 1 concerne les émissions directes de gaz à effet de serre (GES) générées par les activités propres d'une organisation ou d'une entreprise. Ces émissions sont issues des sources contrôlées ou détenues directement par l'organisation, reflétant ainsi l'impact direct et immédiat de ses activités sur l'environnement.

Voici quelques-unes des principales sources d'émissions couvertes par le Scope 1 :

Combustion de carburants;

Émissions procédées;

Émissions fugitives.

N’hésitez pas à consulter notre article “Scope 1: Quelles sont les différentes catégories ?” pour plus de détails.

Le GHG Protocol, en tant que norme leader, met en avant des méthodologies détaillées et des facteurs d'émission précis pour garantir la rigueur et la précision des bilans carbone des entreprises.

Méthodologie et facteurs d'émission du GHG Protocol pour le Scope 1

Le GHG Protocol, en tant que norme leader, met en avant des méthodologies détaillées et des facteurs d'émission précis pour garantir la rigueur et la précision des bilans carbone des entreprises.

Scope 1: méthodologie 

Dans le cadre du GHG Protocole, le Scope 1 concerne les émissions directes de gaz à effet de serre (GES) générées par les activités propres d'une organisation ou d'une entreprise. Ces émissions sont issues des sources contrôlées ou détenues directement par l'organisation, reflétant ainsi l'impact direct et immédiat de ses activités sur l'environnement.

Mesure directe et estimation : L'idéal pour une entreprise est de mesurer directement ses émissions, notamment en utilisant des instruments de mesure pour surveiller la sortie des gaz de ses installations. Cependant, cela n'est pas toujours faisable. Dans ce cas, le GHG Protocol propose des méthodes d'estimation basées sur les activités, comme la quantité de carburant consommée.

Approche hiérarchique : Lorsqu'il existe différentes méthodes pour estimer les émissions d'une même source, le GHG Protocol recommande une hiérarchie basée sur la précision des méthodes, encourageant les entreprises à adopter la méthode la plus précise disponible.

Mise à jour régulière : Les entreprises sont encouragées à réévaluer et à mettre à jour régulièrement leurs méthodologies.

Scope 1: facteurs d'émission 

Les facteurs d'émission sont des coefficients qui permettent de convertir une quantité d'activité (par exemple, litres de carburant consommés) en équivalents d'émissions de GES. Le GHG Protocol fournit des facteurs d'émission standard pour une vaste gamme d'activités:

Combustion de carburants : Pour chaque type de carburant, des facteurs d'émission spécifiques sont proposés pour prendre en compte les différentes compositions et densités énergétiques.

Émissions procédées : Les facteurs d'émission pour les émissions procédées sont souvent plus complexes, car ils doivent prendre en compte les différentes réactions chimiques et leurs taux de conversion.

Émissions fugitives : Pour ces émissions involontaires, des facteurs sont établis en fonction du type d'équipement, de la fréquence des fuites et de la nature du gaz émis.

Il est crucial pour les entreprises d'utiliser les bonnes méthodologies et les facteurs d'émission appropriés pour garantir la précision de leur bilan carbone. En s'appuyant sur les recommandations du GHG Protocol, les organisations s’assurent qu'elles adoptent une approche uniforme et crédible pour évaluer et déclarer leurs émissions du Scope 1.

Mesurer les émissions de GES selon le GHG Protocol, c'est établir la norme mondiale de transparence environnementale

GHG Protocol: quelles différences avec les autres normes? 

L'une des forces majeures du GHG Protocol réside dans sa transparence. Ce protocole fournit des directives claires et détaillées, garantissant que les entreprises ont toutes les informations nécessaires pour effectuer une déclaration précise.
De plus, il est conçu pour être flexible, grâce à son approche hiérarchique, permettant aux entreprises de tous secteurs et de toutes tailles de l'adopter.

Le GHG Protocol est conçu pour avoir une portée mondiale, ce qui le rend pertinent pour les entreprises opérant à l'international. Il permet également une classification des émissions en trois "Scopes". Cette approche tripartite permet aux entreprises de mieux identifier et gérer leurs différentes sources d'émissions, qu'elles soient directes ou indirectes.

Le GHG Protocol est largement reconnu et adopté par les entreprises, les gouvernements et les ONG du monde entier. Cette reconnaissance universelle garantit une certaine cohérence dans la manière dont les émissions sont déclarées à l'échelle mondiale. Enfin, le GHG Protocol est souvent utilisé comme base pour développer d'autres normes régionales ou sectorielles. 

Le GHG Protocol, avec sa structure bien définie et sa portée internationale, joue un rôle crucial dans la lutte contre le changement climatique.

De nombreux logiciels, comme le logiciel de calcul d’empreinte carbone de D-Carbonize, s'appuient sur son référentiel pour la comptabilisation des GES. En comprenant et en adoptant ses principes, les entreprises peuvent non seulement améliorer leur bilan carbone, mais aussi contribuer à une démarche globale de réduction des émissions.

Demandez une démo